Sommaire

La CMU-C (Couverture Maladie Universelle Complémentaire) et l'ACS (Aide au paiement d'une Complémentaire Santé) étaient deux aides réservées aux personnes disposant de revenus modestes et permettant l'acquisition d'une complémentaire santé.

L'octroi de ces aides, accordées pour un an (renouvelable), dépendait du niveau de ressources financières du foyer.

CMU-C et ACS, pour un accès à la santé pour tous

Similitudes

Le remboursement des dépenses de santé se décompose en 2 niveaux :

  • La part obligatoire qui est remboursée par l'Assurance Maladie (ou « Sécurité sociale ») ;
  • La part complémentaire (aussi appelée « ticket modérateur ») qui reste à la charge de l'assuré social ou qui lui est remboursée par une complémentaire santé.

Au-delà, certaines sommes restaient à la charge de l'assuré : participation forfaitaire de 1 €, franchises médicales, etc.

Si vos revenus étaient modestes, l'Assurance Maladie pouvait vous aider à bénéficier d'une complémentaire santé et ainsi réduire vos dépenses de santé. Deux dispositifs distincts, la CMU-C ou l'ACS, permettaient :

  • une prise en charge totale ou partielle de la complémentaire santé ;
  • de ne pas faire l'avance des frais pour les dépenses de santé prises en charge par la complémentaire ;
  • de bénéficier de tarifs sans dépassements d'honoraires, quel que soit le médecin (sauf exigences particulières de votre part) ;
  • de bénéficier d'une limitation des dépassements sur certains soins de prothèses dentaires ou d'orthodontie chez le dentiste.

Différences

Alors que la CMU-C pouvait être apparentée à une complémentaire gratuite, l'ACS était une aide financière attribuée pour régler une partie ou la totalité des frais engendrés par l'adhésion à une mutuelle. L'accès à l'un ou l'autre de ces dispositifs était basé sur le niveau des ressources, qui ne devait pas dépasser un certain montant.

Lire l'article Ooreka

CMU-C ou ACS : à quelle aide aviez-vous droit ?

C'est le niveau des ressources qui déterminait le droit à la CMU-C ou à l'ACS.

Pour accéder à l'un ou l'autre ces dispositifs, les conditions étaient les suivantes :

  • résider en France de manière régulière ;
  • résider en France (France métropolitaine, Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, Saint-Barthélémy ou Saint-Martin) de manière ininterrompue depuis plus de 3 mois ; 
  • avoir des ressources inférieures à un plafond : ce plafond n'était pas le même pour la CMU-C ou l'ACS.

Plafonds annuels de ressources pour bénéficier de la CMU-C ou de l'ACS, applicables au 1er avril 2019*

Nombre de personnes composant le foyer CMU-C ACS
1 personne 8 951 € (9 962 € dans les DOM*) 12 084 € (13 449 € dans les DOM*)
2 personnes 13 427 € (14 944 € dans les DOM*) 18 126 € (20 174 € dans les DOM*)
3 personnes 16 112 € (17 932 € dans les DOM*) 21 751 € (24 209 € dans les DOM*)
4 personnes 18 797 € (20 921 € dans les DOM*) 25 376 € (28 244 € dans les DOM*)

CMU-C : fonctionnement

La CMU-C était une couverture complémentaire santé gratuite. Les soins étaient pris en charge à 100 % et le bénéficiaire n'avait pas à avancer les frais. La CMU-C incluait des forfaits de prise en charge pour les soins dentaires, les lunettes, les prothèses auditives, etc.

Ses avantages étaient valables :

  • dans le cadre d'un parcours de soins coordonnés ;
  • sauf exigences particulières (visites à domicile non justifiées, visites en dehors des heures habituelles de consultation, etc.).

Pour en bénéficier, vous deviez pouvoir justifier de vos droits en présentant votre carte Vitale (préalablement mise à jour) aux professionnels de santé.

ACS : fonctionnement

L'ACS donnait droit, durant un an, à une aide financière destinée à payer un contrat de complémentaire santé, en partie ou en totalité. L'ACS garantissait des tarifs sans dépassements d'honoraires quel que soit le médecin (sauf exigences particulières), sans que vous ayiez à avancer les frais. Vous étiez dispensé des franchises médicales et de la participation forfaitaire de 1 €. De plus, avec l'ACS, les dépassements sur certains soins de prothèses dentaires ou d'orthodontie étaient limités.

Pour connaître le prix maximum autorisé par acte et la prise en charge par type de contrat, vous pouviez vous renseigner sur info-acs.fr.

Ses avantages étaient valables :

  • dans le cadre d'un parcours de soins coordonnés ;
  • sauf exigences particulières (visites à domicile non justifiées, visites en dehors des heures habituelles de consultation, etc.).

Le montant de l'aide par personne variait en fonction de l'âge de l'assuré :

  • moins de 16 ans : 100 € ;
  • de 16 à 49 ans : 200 € ;
  • de 50 à 59 ans : 350 € ;
  • 60 ans et plus : 550 €.

Ce qui a changé au 1er novembre 2019

Depuis le 1er novembre 2019, les bénéficiaires de l'aide au paiement d'une complémentaire santé peuvent avoir droit, dans certaines conditions, à la Couverture maladie universelle-complémentaire (CMU-C). Plus exactement, les dispositifs de la CMU-C et de l'ACS ont fusionné pour devenir la Complémentaire santé solidaire (CSS). Les droits de la Complémentaire santé solidaire restent les mêmes que ceux de la CMU-C. Il s'agit de faire profiter de la CMU-C aux bénéficiaires de l'ACS, puisque la couverture santé de la Complémentaire santé solidaire est identique pour l’ensemble des bénéficiaires.

La suppression de l’ACS a été progressive. Les contrats ACS ne peuvent plus être souscrits depuis le 1er novembre 2019. Toutefois, les contrats ACS en cours à cette date ont pu courir jusqu'à leur terme. Les attestations-chèque ACS en cours de validité, qui n'avaient pas été utilisées avant le 1er novembre 2019, restaient valables. Elles donnaient droit à la Complémentaire santé solidaire. Les derniers contrats ACS ont été souscrits fin octobre 2019.

Si votre organisme complémentaire figurait sur la liste des organismes participants à la CSS, vous pouviez demander à bénéficier de la Complémentaire santé solidaire sans attendre la fin de votre contrat ACS.

La transformation de la CMU-C en CSS ne change rien pour les bénéficiaires de la CMU-C. Les conditions pour obtenir la Complémentaire santé solidaire sont les mêmes que pour obtenir la CMU-C. Les bénéficiaires de la CMU-C peuvent effectuer une demande de Complémentaire santé solidaire 2 mois avant la fin de leur CMU-C.

Cette Complémentaire santé solidaire est accessible avec ou sans participation financière selon l'âge et le niveau de ressources du bénéficiaire.

Le site ameli.fr propose un simulateur de droits à la complémentaire santé solidaire, qui permet de déterminer ses droits à la CSS selon sa situation et ses ressources.

Plafonds annuels de ressources pour bénéficier de la Complémentaire santé solidaire applicables au 1er avril 2021*

Nombre de personnes composant le foyer Complémentaire santé solidaire sans participation financière Complémentaire santé solidaire avec participation financière
1 personne 9 041 € (10 062 € dans les DOM*) 12 205 € (13 584 € dans les DOM*)
2 personnes 13 561 € (15 093 € dans les DOM*) 18 307 € (20 376 € dans les DOM*)
3 personnes 16 273 € (18 112 € dans les DOM*) 21 969 € (24 451 € dans les DOM*)
4 personnes 18 985 € (21 131 € dans les DOM*) 25 630 € (28 526 € dans les DOM*)
Par personne supplémentaire 3 616 € (4 025 € dans les DOM*) 4 882 € (5 434 € dans les DOM*)

Âge

Montant mensuel de la participation financière

29 ans et moins

8 €

30 à 49 ans

14 €

50 à 59 ans

21 €

60 à 69 ans

25 €

70 ans et plus

30 €

La demande de Complémentaire santé solidaire se fait auprès de l’assurance maladie obligatoire, par formulaire papier ou en ligne en vous connectant à votre compte ameli. C'est elle qui instruit le dossier, dans les deux mois suivant la réception du dossier complet, et qui notifie la décision.

À la différence de la CMU-C ou de l'ACS, lors du traitement du dossier, les bourses d'études accordées sous condition de ressources ne sont pas prises en compte dans les revenus. Les revenus du patrimoine et les produits de placement imposables ainsi que les versements des pensions et obligations alimentaires pris en compte sont ceux figurant sur le dernier avis d'imposition connu.

Vous pouvez choisir comme gestionnaire de votre Complémentaire santé solidaire, soit l’assurance maladie obligatoire soit un organisme complémentaire inscrit sur une liste gérée par le Fonds de la Complémentaire santé solidaire.

Dès lors deux possibilités :

  • Si vous bénéficiez de la Complémentaire santé solidaire sans participation financière, votre caisse d'assurance maladie vous notifie sa décision et, si celle-ci est positive, votre droit sera ouvert au 1er jour du mois qui suit la date de la décision (même principe que la CMU-C).
  • Si on vous accorde la Complémentaire santé solidaire avec participation financière, votre caisse d’assurance maladie vous informe de ce droit ainsi que du montant des participations financières dues pour chaque membre de votre foyer. Vous devrez régler les participations financières à l'organisme choisi (soit un organisme complémentaire, soit votre caisse d'assurance maladie).

Avez-vous droit à la Complémentaire santé solidaire ? Faites la simulation

Mutuelle

Mutuelle : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur l'assurance maladie
  • Des conseils pour choisir et gérer sa mutuelle
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Aide complémentaire santé

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider